• AVE

ETAPE 4: POLOGNE - Août 2006

Mis à jour : mai 2

LA GRANDE CORDEE : GRIMPER LES PLUS HAUTS MONTS D'EUROPE AVEC L'AVE


Du rififi sur le Rysy

Zakopane. Les chalets sont magnifiques, la ville est agréable quoiqu’un peu surpeuplé. Quant au climat, il ressemble au climat slovaque : humide.

Dany et Catherine sont rentrés en France. Nous avons, Lou, Laurence et moi,  quelques jours devant nous avant de retrouver Ludmila et ses amis. Alors nous randonnons dans les différentes vallées de la région. Mais que de monde ! Nous n’avons jamais vu cela ailleurs. Il y a des sommets où il faut faire la queue pour pouvoir faire les derniers mètres. Pourtant on nous avait dit que tous les polonais étaient partis faire de la plomberie en Europe de l’ouest et bien, on peut vous dire qu’il en reste encore sur place. Par contre ils n’étaient peut être pas tous plombiers.


La Pologne ne possède qu’un cinquième des Tatras, ce qui représente une superficie d’environ 70km². Et comme les polonais aiment la montagne, la montagne est très très fréquentée. C’est réellement impressionnant. En tous cas, les ballades sont sympas sur des sentiers bien balisés et bien entretenus. Ce qui est remarquable aussi, c’est l’absence de détritus sur le bord des sentiers.

Sur le dépliant, il est marqué qu’il y a des ours, des loups, des lynx mais nous avons vu plus de bonnes sœurs que d’animaux sauvages. Une chose amusante : sur le dépliant, il est écrit que les accidents avec les ours n’ont lieu qu’en Slovaquie, en Pologne les ours doivent être plus cools.


Le jour J, après avoir garé notre voiture dans le parc électrifié contre les ours, nous montons au refuge dolinie roztoki. Sur la route, elle mène à un des lacs les plus réputés de Pologne, nous croisons plus de 60 personnes à la minute. Il faut presque deux heures pour monter au lac, je vous laisse compter le nombre de personne là-haut. Nous retrouvons Ludmila avec Anna, une ancienne avéiste ainsi que Monika, Gosia et Witek. Tous les trois sont guides, ce qui est l’équivalent d’accompagnateurs de moyenne montagne chez nous.


Le lendemain matin nous sommes donc 8, Lou est dans le sac à dos, à partir gravir le Rysy et ses 2499m. Le temps est plutôt dégagé. Le début de l’ascension se fait sur la route jusqu’au lac de Morskie Oko. A l’heure où nous sommes partis, il n’y a personne. Ensuite c’est un sentier qui longe le lac jusqu’à la rive opposée. Là, nous sommes devant un mur raide mais dans lequel des marches sont aménagées. En haut du mur, un nouveau lac nous attend. C’est magnifique mais le temps se couvre. On longe le lac jusqu’à la rive opposée, puis on s’élève sur des grosses marches de granit qui serpentent entre deux pans de montagne. Monika nous montre les classiques d’escalade et les couloirs de ski. Ludmila souffre, ses belles chaussures lui font mal. On fait une pause sur une espèce de plateau vers 2000 mètres. Ludmila nous rejoint mais s’arrêtera là. Une surprenante souris sort ses moustaches du pierrier pour taxer les barres de céréales posées par terre.


Maintenant, Nous sommes dans le brouillard. Nous attaquons la section équipée de câbles et de prises taillées. Rien de bien dur malgré tout. Ah le tonnerre ! Nous sommes vers 2200m, la pluie se met à tomber, je décide de redescendre mettre Lou au sec. Maintenant c’est une grosse averse de grêle avec le tonnerre qui se rapproche. Finalement tout le monde redescend. Si près du but…

Conciliabule : on y retourne ou on y retourne pas ? On y va, on est venu pour çà. Ludmila et Gosia préfère renoncer. Elles seront baby sitter. On regrette de ne pas avoir vu la tête de Lou au réveil en voyant Ludmila à notre place dans le lit.


Pour éviter la pluie, on est parti une heure plus tôt. On doit se retaper tout ce qu’on s’est déjà fait la veille. Mais cette fois-ci, nous ferons les trois cent derniers mètres. Au sommet, du brouillard partout, on ne voit rien. Witek, fait quand même un panoramique. Vous pouvez le voir ainsi que d’autres sur son site : http://www.skialpinizm.pl


Au retour, au bord du lac le soleil brille et la foule est au rendez-vous. Nous retournons au refuge, retrouver notre fille qui a survécu à sa journée avec Ludmila. Une petite soupe et retour à Zakopane. Nous quittons Monika et Witek avec qui nous avons passé deux jours fort agréables.

Pour finir notre séjour, Gosia nous fera visiter Cracovie. Un dernier schaschlik (mercerisé à la broche), une étape à Auschwitz et nous voilà de retour à Vincennes pour préparer l’étape suivante.

© 2019 AVE

  • email-14-xxl
  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now